Le diagnostic

Les conséquences
Les conséquences du Syndrome d’Apnées du Sommeil sur la santé sont majeures : la recherche clinique montre désormais le lien étroit entre le Syndrome d’Apnées du Sommeil et des maladies chroniques, telles que l'hypertension, les maladies cardiaques, les attaques cérébrales, le diabète et l'obésité.

Traiter le Syndrome d’Apnées du Sommeil peut limiter ses conséquences néfastes sur la santé et plus généralement améliorer la qualité de vie.

— Hypertension artérielle : le Syndrome d’Apnées du Sommeil est une des causes reconnues d’hypertension artérielle. Près de 40% des gens souffrant d’hypertension artérielle souffrent également du syndrome d’apnées du sommeil. Ce chiffre passe à 80% lorsqu’il s’agit de personnes prenant 3 ou 4 médicaments pour abaisser leur pression artérielle.

— Maladies cardiovasculaires : le Syndrome d’Apnées du Sommeil non-traité fatigue le cœur et peut entraîner un mauvais fonctionnement de celui-ci. Sans traitement, le syndrome d’apnées du sommeil peut favoriser la survenue de maladies cardiovasculaires graves, comme la maladie coronarienne, l'insuffisance cardiaque ou l'AVC. En se faisant soigner, les personnes souffrant du syndrome d’apnées du sommeil peuvent réduire le risque de développer ce type de pathologies. Le traitement du Syndrome d’Apnées du Sommeil peut aider les patients à préserver leur cœur et leurs artères. Il y a cinq fois plus de risque de développer une maladie coronarienne quand on souffre du syndrome d’apnées du sommeil.

— Accidents vasculaires cérébraux : les victimes d’attaque cérébrale souffrant du syndrome d’apnées du sommeil non-traité peuvent avoir plus de difficultés que les autres patients à retrouver un bon état de santé. La récupération après une attaque cérébrale requiert beaucoup d’énergie, de motivation, et la somnolence causée par le syndrome d’apnées du sommeil peut rendre difficile la poursuite d’un programme de réadaptation, ce qui compromet la récupération. Les victimes d’attaque cérébrale souffrant du syndrome d’apnées du sommeil non traité ont plus de risques de décéder des suites de leur attaque. Il semble possible de traiter le Syndrome d’Apnées du Sommeil très rapidement après l'AVC. Plus de 60% des patients qui ont eu un accident vasculaire cérébral souffrent également du syndrome d’apnées du sommeil.

— Le diabète : les personnes souffrant du syndrome d’apnées du sommeil ont un plus grand risque de développer un diabète de type 2. De plus, le syndrome d’apnées du sommeil est fréquemment retrouvé chez les personnes ayant un diabète et pourrait aggraver leur condition. Une amélioration de l'équilibre du diabète semblerait possible chez certains patients apnéiques traités par PPC. 30 à 35% des personnes ayant un diabète de type 2 souffrent également d'un syndrome d’apnées du sommeil.

— Accidents : 6 à 7 fois plus de risque d'accidents de la route. Distance de freinage augmentée. Des études ont montré que ce risque d’accident est ramené à la normale grâce à la mise en place d’un traitement par PPC. 2 fois plus de risque d’accidents du travail. 40 fois plus de risque de somnolence sur le poste de travail. Le traitement de l’apnée du sommeil améliore la performance et la productivité au travail chez les personnes apnéiques.

— Risques de dépression : l’apnée du sommeil et la dépression ont beaucoup de symptômes en commun. Un épisode dépressif peut parfois cacher des apnées du sommeil non diagnostiquées. En effet, il existe un lien de cause à effet entre les deux pathologies. Dans 1 cas sur 5, les symptômes de l’apnée du sommeil peuvent aboutir à une dépression.